Caveabulles.fr

Klesch avait accusé Arkema d’avoir donné de fausses informations au cours de la cession de Kem One. Il a écopé d’une condamnation l’intimant à payer 73,6 millions d’euros de dommages et intérêts au spécialiste en Chimie.

Arkema va maintenant pouvoir mettre Kem One dans le passé. A la fin d’une procédure qui a duré deux ans et demi, le tribunal arbitral de la Chambre de Commerce Internationale a rejeté vendredi l’ensemble des accusations portées contre lui par le groupe Klesch, qui l’accusait de lui avoir donné de fausses informations au cours de la vente en 2012 de son pôle vinylique (renommé ensuite Kem One).

Le groupe appartenant à l’américain Gary Klesch devra payer 73,6 millions d’euros de dommages et intérêts au chimiste français et lui redonner tous les frais injectés dans le cadre de cet arbitrage, soit « quelques millions d’euros », souligne-t-on chez Arkema. « Cette mesure est pour nous une vraie satisfaction, car elle confirme ce que nous avons toujours dit : ces affirmations étaient entièrement infondées », annote un porte-parole. Contacté, le groupe Klesch n’a pas souhaité apporter aucun commentaire sur la décision.

En juillet 2012, le groupe chimique avait vendu son département PVC, en chute, au groupe Klesch, suite à sa stratégie visant à se recentrer sur la chimie de spécialités, plus lucratif. « Cette cession avait été accomplie dans le respect des règles», souligne le porte-parole. Rappelons que cette activité avait enregistré une perte de 587 millions d’euros en 2011. Ce qui n’a pas empêché Arkema d’injecter qui s’appelle désormais Kem One 100 millions d’euros de trésorerie, et récupère sa charge 470 millions de dettes. Ainsi, « ce transfert n’occasionnera aucune réorganisation » d’après les affirmations du PDG d’Arkema, Thierry Le Hénaff.

Redressement judiciaire

Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu, car au mois de mars 2013, Gary Klesch este Arkema en justice pour « fausses informations », lui demandant 310 millions d’euros de dommages et intérêts tout en brandissant la menace de faire annuler la cession.

Corinne

A propos de Corinne

Voir tout ses articles

Je suis ici pour relayer des informations en dehors du Vin. J'espère que les lecteurs assidus ne m'en voudront pas trop :)

Cela pourrait également vous intéresser