Caveabulles.fr

Suite aux orages de grêle qui se sont produits il y a quelques jours, la FNSEA a demandé ce lundi, que soit proclamé l’état de catastrophe naturelle, afin que les producteurs de vins qui ont vu leur domaine être touchés par les orages de recouvrer les pertes subies.

« Cette mesure ne comblera pas les pertes, mais dans un premier temps, elle permettra de maintenir le cap et d’espérer » explique le plus grand syndicat agricole dans un communiqué. L’association a réagi après que plusieurs vignobles de Chablis, Cognac et Beaujolais aient été touchés par des orages.

« l’ultime décision qui marche »

« Il revient donc aux préfets de mesurer l’ampleur des dégâts et l’unique mesure à prendre est celle de décrété l’état de catastrophe naturelle pour les endroits touchés » indique le syndicat.

Il n’y a que 15% des 800 000 hectares de vignes qui bénéficient d’une assurance en France. Depuis vendredi, plusieurs hectares ont été détruits par des grêlons. Jérôme Despey, président du conseil vin de FranceAgriMer, indique que la Bourgogne et la Charente sont les zones les plus touchées ». Cependant, dans l’Yonne, les vignerons chablisiens ont indiqué que la grêle avait déjà touché leur zone quinze jours avant c’est-à-dire en avril.

Cecile

A propos de Cecile

Voir tout ses articles

Cécile. Fille de vignerons dans le sud de la France. Le Vin est devenu une grande passion très jeune, au point d'en faire maintenant mon métier en conseillant les sommelier de grands restaurants à travers le monde.

Cela pourrait également vous intéresser