Actuellement, la Direction départementale de la protection des populations de Gironde a reçu plusieurs plaintes venant de consommateurs qui ont investi dans le vin via la société Patriwine.

Dernièrement, le groupe Héraclès a mis la clé sous la porte après avoir été liquidé. Le fonds luxembourgeois Elite-Advisers Nobles Crus a été stoppé par la Commission de surveillance du secteur financier du Grand-Duché en 2013. Et enfin, Patrimoine Grands Crus/investir-dans-le-vin.com ne fonctionne plus depuis l’année passée.

Désormais, c’est Patriwine qui éveille l’inquiétude. La DDPP33 : l’administration départementale des fraudes de Gironde réunit actuellement des plaintes de plusieurs consommateurs contrariés. En fait, les visions fixées par Patriwine n’ont pas donné les résultats escomptés.

« J’ai investi 26 000 € via Patriwine en 2012, explique Pascal B. après plusieurs mois, l’entreprise ma indique que la valeur de mes vins de valeurs avaient baissé à 23 000 €. Ce placement ne s’est pas fructifié et je leur ai demandé de vendre cela. Ensuite, j’ai repris mes bouteilles. Et après analyse, ceux-ci ont une valeur de 10 000 €, ou plus ! J’ai acheté des bouteilles de Château Lafite Rothschild à 1300 € à Patriwine et maintenant, leur valeur est de 550 €, et les Clos Fourtet 2008 que j’avais acheté à 70 euros. Mais désormais, elles coûtent 45 €. »

Le 22 septembre, la plateforme indiquait des retombées alléchantes sur le long terme. Il mentionne que le Liv-ex ou autrement appelé « London International Vintners Exchange » a vu sa valeur augmenter de 100 à 258 sur 9 ans, marquant une évolution dépassant les 11 % par an».

Alors qu’il devait symboliser un portefeuille d’investissement de 200 grands vins de qsualité, le Liv-ex Investables, sur lequel, Patriwine compte a enregistré une perte de13.

Claude Maratier explique que « le fait d’afficher 11% de rendement chaque année, ne représente pas la durabilité. Les vins de qualité de Bordeaux enregistrent une moyenne de 4% par an ce qui représente un placement intéressant pourvu de l’acheter au meilleur tarif ».

Aucun gain pour les entreprises

Franck Noguès qui patron de Patriwine a reconnu que l’entreprise passe par des moments difficiles. « Notre plateforme n’a pas été mise à jour. Cette croissance de 11% chaque année n’est pas effective, le marché ne fait que chuter. Nous avons échangé avec la DDPP33.

Lancé il y a plusieurs années, Patriwine a acquis des vins pour 20 millions appartenant à plus de 2000 clients. Par contre, aucune rentrée financière n’a été enregistrée.

Corinne

A propos de Corinne

Voir tout ses articles

Je suis ici pour relayer des informations en dehors du Vin. J'espère que les lecteurs assidus ne m'en voudront pas trop :)

Cela pourrait également vous intéresser