Caveabulles.fr

La fusion entre BG Group et Royal Dutch Shell pourrait entraîner la suppression de 2800 emplois dans les prochaines années à venir, soit 3% des effectifs totaux, a souligné lundi Shell.

Le groupe anglo-néerlandais a expliqué ses projets de réorganisation juste après avoir reçu de la Chine la dernière autorisation valable pour la fusion qui doit être achevée en début d’année prochaine après l’acquiescement des actionnaires.

Cela vient compléter ces 7.500 suppressions d’emplois déjà promulguées parmi les employés de Shell et ses sous-traitants directs, suites à la baisse des cours du pétrole.

Shell détaille que ces décisions supplémentaires seront indispensables pour atteindre l’objectif de 3,5 milliards de dollars d’associations avant impôt attendues de la proximité des deux entreprises.

Pratiquement, l’activité du britannique BG Group devrait entrer dans Shell. Un réaménagement des bureaux sera mis en place là où ce sera jugé commode « dans le monde », souligne le géant pétrolier, qui est installé à La Haye et à Londres.

Shell ajoute encore qu’il veut se pencher l’année prochaine sur une « rationalisation » de l’installation de ses bureaux aux Royaume-Uni.
Les autorités chinoises viennent d’accorder autorisation à la fusion, l’ultime étape recevable dans la fusion des deux producteurs d’hydrocarbures après les autorisations déjà données en Australie, au Brésil et dans l’Union européenne.

« Je suis heureux que nous ayons désormais toutes les accords pré-conditionnelles indispensables pour évoluer vers la prochaine étape », a expliqué Ben van Beurden, le directeur général du groupe anglo-néerlandais.

« C’est une opération tactique qui permettra à endra Shell d’améliorer sa rentabilité et sa solidité dans un monde où les prix du gaz et du pétrole pourraient demeurer en dessous des niveaux bas », a-t-il ajouté.

Cette proclamation représente « une preuve complémentaire, si essentielle, de l’engagement de Shell dans l’opération même dans un environnement de faibles cours du pétrole », ont souligné les analystes de Barlays dans un communiqué.

Corinne

A propos de Corinne

Voir tout ses articles

Je suis ici pour relayer des informations en dehors du Vin. J'espère que les lecteurs assidus ne m'en voudront pas trop :)

Cela pourrait également vous intéresser